Le Citroën H est un fourgon produit par le constructeur français Citroën entre 1948 et 1981 ! Il est construit en tôle ondulée tout comme le célèbre Junkers Ju 52. Le Type H est très cubique et annonce un volume utile de 7,3m3. Ce véhicule a connu un énorme succès et est encore aujourd’hui affilié comme le véhicule utilitaire de l’époque. Cette camionnette a la particularité de reprendre de nombreux attributs venant d’autres véhicules. Mais sa longévité en fait aussi un drôle de classique du cinéma français !

Le Citroën H, un modèle « patchwork ».

Le moteur ainsi que la boîte de vitesses du Citroën H sont celles de la Traction Avant, l’essieu avant avec voie élargie de la 15-Six. Le volant, le compteur de vitesse, les rétroviseurs extérieurs et les essuie-glaces sont ceux de la Traction Avant. Quand aux poignées de portes ainsi que les serrures, les phares, et la commande de clignotants, ils viennent de la 2CV. Et cela est une liste non exhaustive des éléments que le type H emprunte aux autres ! Citroën à l’époque pousse le minimalisme du véhicule jusqu’à l’appeler «H ». H comme la 8è lettre de l’alphabet puisque le modèle était issu de la 8è série d’étude sur sa construction. 

Le Citroën H au cinéma.

Il est impossible de recenser les apparitions du type à l’écran. Mais la série “Louis la brocante” a mis le type H à l’honneur ! Il servait de véhicule à Louis, le célèbre brocanteur ! Il est aussi très populaire comme “panier à salade” de la police, magasin ambulant et comme camionnette d’entreprise ou d’artisan de l’époque.  Plus récent les Triplettes de Belleville réalisé en 2003 met en scène Mme Souza qui suit son petit-fils « Champion » lors d’une étape du Tour du France à bord d’un Type H gris ! Pour les nostalgiques, un vieux modèle du type H, décore le restaurant « La peau de vache » à Orvault !